Excerpt from “REGARD sur les collections de la bibliothèque nationale du Québec”; 1987

REGARD-front-cover


33 PORTRAITS DES PATRIOTES

JEAN-JOSEPH GIROUARD. J. -J. Girouard et les Patriotes de 1837-38: portraits. Montréal: Bibliophile du Canadiana et Osiris, 1973

      Jean-Joseph Girouard, notaire à Saint-Benoît et député du comté de Deux-Montagnes à la Chambre d’assemblée du Bas-Canada, se rallia à la cause des Patriotes. Incarcéré à la nouvelle prison de Montréal en décembre 1837, il se mit à dessiner les portraits de ses compagnons. Libéré six mois plus tard, quelle ne fut pas sa désolation lorsqu’il arriva à Saint-Benoît! Le village avait en effet été pillé et incendié, malgré la promesse du général Colborne de l’épargner si ses habitants acceptaient de ne pas résister à son occupation.

      Emprisonné de nouveau à l’automne de 1838, Girouard reprit son crayon et esquissa le portrait d’une douzaine d’autres patriotes.

      Même après l’échec de la Rébellion, Girouard n’a pas été capable de se réconcilier à l’idée de l’union du Haut et du Bas-Canada: il refusa même d’occuper les postes qui lui étaient offerts dans le Gouvernement. Il préféra consacrer sa vie aux oeuvres de charité et fut un des fondateurs de l’Hospice d’Youville, à Saint-Benoît, une maison d’accueil pour les orphelines et pour les femmes âgées.

      Grâce à ces portaits reproduits dans ce portefeuille commémoratif, nous revoyons aujourd’hui les traits de ces hommes qui luttaient pour la liberté politique.

Patriotes-image

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *